lundi 16 octobre 2017

L'IPLus47 !

Maintenant que les émotions sont connues et reconnues, voici le secret du bonheur :
                      --> "Derrière chaque peur se cache une envie..."
Voilà une enquête intéressante...

Ci dessous, la liste de quelques exercices d'entrainement pour aider à résoudre l'énigme de soi-même... et ne pas hésiter à demander l'accompagnement d'un sophrologue :
- Exercice de la bulle ( cliquer sur l'exercice pour ouvrir L'IPLus22 !)
- Exercice de détente (Cliquer pour ouvrir L'IPLus23 ! )
- Exercice pour activer le positif ( Cliquer pour ouvrir L'IPLus24 !)
- Exercice des 10 qualités (Cliquer pour ouvrir L'IPLus25 !)
- Exercice du rien (Cliquer pour ouvrir L'IPLus28 !)
- Exercice du changement de croyance (Cliquer pour ouvrir L'IPLus29 !)

- Exercice des envies (Cliquer pour ouvrir L'IPLus27 !)

Bref, enrichir ses envies serait aussi simple que de lâcher ses peurs ? ... Et bien alors... Pas encore partie ? Go !!! (que la joie et le pétillement d'une petite coupe de champagne nous accompagne ! ;-) )

* La photo positive créée représente un paysage de l’Ardèche éclairé d'un lever de soleil...
Il est écrit : "Je cultive mon harmonie, ma confiance en moi et mes pensées positives. Pour cela, je découvre et enrichis mes envies !"

lundi 9 octobre 2017

L'IPLus46 !

C'est la base de la connaissance et reconnaissance de soi !
Je le dis et me répète, radote et tatillonne, apprendre à nommer ses émotions, les reconnaitre et les vivre, dans l'instant, sans jugement, est le meilleur des premiers cours du programme scolaire s'il n'a pas déjà été évoqué en famille.
Des liens sur ce sujet à connaitre :
- Tout le monde s'en fout - Les émotions
- Émotions - Enquête et mode d'emploi - Tome 1 - Et le blog extra d' Art'Mella
- Émotions - Enquête et mode d'emploi - Tome 2
- Le modèle du cerveau dans la main - Neurosciences affectives
- Gestion des émotions en connaissant ses "3 cerveaux" pour les enfants

Encore un peu de prise de conscience en pleine détente ? :-)
- Tout le monde s'en fout - Le bonheur
- Tout le monde s'en fout - L'estime de soi

* La photo positive créée représente un paysage montagnard très fleuri, un chien, mascotte de My Sophrologie plein d'émotions, semble se cacher derrière les fleurs et observe celui qui observe la photo :-) Alors, qui observe l'autre ? Il est écrit : "Je cultive mon harmonie, ma confiance en moi et mes pensées positives. Pour cela, je découvre et comprends mes émotions !"

jeudi 5 octobre 2017

Jeudi JE DIS aussi biais cognitifs - Partie 2

 Infos du jeudi ! Biaisons les habitudes ! Oui, voici quelques biais cognitifs parce qu’un éléphant ça trompe énormément et un biais, ça biaise...

"Un biais cognitif est un mécanisme de la pensée, qui cause une déviation du jugement. Le terme biais fait référence à une déviation systématique par rapport à la réalité".


En voici quelques uns qui accompagnent notre quotidien à tous...
Les connaitre c'est s'offrir la possibilité de les reconnaitre et de leur laisser moins de place !

Moins de place aux biais c'est plus de place pour soi ! Vive la liberté !

*


**


***
Si cela vous intéresse, internet regorge d'articles sur le sujet !
Ici par exemple...



Description des images :
* 4 images pour informer de quelques biais cognitifs avec le titre humoristique et provocateur : ARRÊTE DE TE FAIRE BIAISER ! . « Je te dis que je l'ai entendu ! C'est un expert qui... » « Et je ne crois que ce que je vois ! »...

C'est souvent ce que l'on entend en présence d'un biais...
Biais de négativité : D'un point de vue évolutif, il était vital d'accorder attention et crédit aux mauvaises nouvelles. Les scientifiques et chercheurs s'accordent à le mettre sur le compte de notre capacité d'attention sélective, héritée de l’époque où il fallait rester vigilent pour chaque décision. Est-ce que cela est si utile aujourd'hui ?
Exemple : Dans la tête de Lucy, star incontestable d'il y a -3,2 millions d'années : "Vais-je aller trébucher sur cette bête féroce pour rejoindre ces succulentes bais qui se marient si bien avec le miel ? Ou est-ce que je préfère rester vivante, le ventre vide... ?"

Biais d'aversion à la perte : ...Ou la peur de perdre , plus forte que l’attirance de gagner ! Ce biais influence les décisions et cristallise une situation difficile car il renforce nos tendances à ne pas se débarrasser de ce qui ne fonctionne pas ou plus ! Il nous convainc simplement que cela ira mieux demain pour justifier notre inaction d'aujourd'hui...
Exemples : Cette machine encombrante ne fonctionne plus et « je garde ! »... parce qu’elle était chère ! / Je ne porte plus ces habits non plus, et « je garde !»... /
Sur les marchés financiers, ce biais est aussi appelé « effet de disposition ». Il indique la tendance des investisseurs à vendre trop tard des actifs qui subissent des pertes, et cela, en contradiction avec les dernières informations économiques...


Biais d'ancrage : Connu comme  « piège à relativité » ou poids de la première impression ! Lors d'une décision, notre cerveau ne retient pas l’ensemble des informations... Il s'économise et sélectionne un élément pertinent pour comparer tous les autres ! (souvent lié au principe de plaisir et non de la raison) C'est aussi ce qui fera souvent choisir l'option du milieu sans modérer notre avis ou corriger notre décision immédiate en fonction d’autres possibilités...
Exemples : Les soldes affichent souvent le gain d'argent comme première impression plutôt que le coût réel... / Une mélodie écoutée au réveil ne nous quitte plus malgré d'autres écoutes... / Pour 3 produits identiques, 3 prix différents : le choix le plus régulier des consommateurs correspondra au prix du milieu ! ...
Biais de cadrage : Par exemple pour un médecin, ce biais correspond au biais d'ancrage. Il pousse à se concentrer sur un symptôme, un signe, un élément d’information ou un diagnostic antérieur au début du processus du diagnostic actuel. Et cela, sans modérer et corriger son avis immédiat en fonction d’autres possibilités découvertes... Il devient ainsi possible de ne pas tenir compte d'une information ou tout simplement de l’ignorer...

** Un peu d'humour avec l'image qui reformule l'intention de ces images informatives  : "Connaître et reconnaître les biais cognitifs pour ne plus se laisser biaiser ! "
*** Le célèbre dessin de l'éléphant dans le ventre du boa tiré du conte "Le Petit Prince" de Saint-Exupéry ne s'est pas glissé dans ces images par hasard... Ce petit Prince ne trouve-t-il pas que le cerveau des adultes est bien biaisé par leurs habitudes de vie à ne voir là qu'un chapeau... ? :-)